spot_img
spot_img
spot_img
AccueilActualitéSocieteConakry : Campagne de sensibilisation contre le suicide en Afrique (OMS)

Conakry : Campagne de sensibilisation contre le suicide en Afrique (OMS)

Publié le

spot_img

Conakry,  10 oct. (AGP)- Une campagne de sensibilisation et d’incitation à la prévention du suicide en Afrique, qui  enregistre le taux le plus élevé de décès par suicide au monde, a été lancée le 6 octobre sur les réseaux sociaux à l’initiative de la branche africaine de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Couvrant les 47 pays membres de la « Région africaine » de l’OMS, la campagne est lancée en prélude à la Journée mondiale de la santé mentale, célébrée le 10 octobre de chaque année. Elle vise à atteindre 10 millions de personnes dans cette Région, a indiqué l’OMS.

Il s’agit aussi de sensibiliser le grand public à la façon d’identifier et d’aider les personnes dans le besoin et de contribuer à la lutte contre la stigmatisation associée au suicide. L’Afrique abrite six des dix pays ayant les taux de suicide les plus élevés au monde.

Le but est de sensibiliser le grand public et de mobiliser le soutien des gouvernements et des décideurs pour qu’ils accordent plus d’attention et de financement aux programmes dédiés à la santé mentale, qui comprennent la prévention du suicide, a-t-on ajouté. De tels efforts englobent le renforcement des capacités des travailleurs de la santé pour mieux prendre en charge les personnes qui ont des pensées suicidaires, éduquer les personnes qui pourraient avoir de telles idées en leur indiquant où obtenir de l’aide, a-t-on précisé. Il s’agit aussi de sensibiliser le grand public à la façon d’identifier et d’aider les personnes dans le besoin et de contribuer à la lutte contre la stigmatisation associée au suicide, à l’épilepsie, aux troubles mentaux et à l’abus d’alcool ou de drogues.

Le taux de suicide en Afrique est plus élevé que la moyenne mondiale
Chaque année, environ 11 personnes sur 100 000 se donnent la mort en Afrique, ce qui est supérieur à la moyenne mondiale de 9 cas de suicide pour 100 000 habitants. Cette situation s’explique en partie par les moyens d’action limités disponibles pour traiter et prévenir les facteurs de risque, notamment les troubles mentaux, qui touchent en ce moment 116 millions de personnes sur le continent, contre 53 millions en 1990.

En moyenne, les gouvernements africains allouent moins de 50 centimes de dollar par habitant à la santé mentale, bien en deçà des 2 dollars par habitant recommandés pour les pays à faible revenu. Du fait du faible investissement dans les services de santé mentale, la Région africaine compte un psychiatre pour 500 000 habitants, ce qui est 100 fois inférieur à la recommandation de l’OMS.

AGP/10/10/022                      IC/CM

Articles récents

Guinée/Procès des événements du 28 septembre : ‘’Ce n’est pas par peur d’affronter les débats que le président Dadis s’est…’’, Me Antoine Pépé Lamah

Conakry, 05 déc(AGP)- Interpelé sur le renvoi de l’audience, l’un des avocats de l’ex président...

Mandiana/Forum des jeunes : Plus de 90 jeunes venus des régions de Kankan et Faranah prennent part aux travaux ouverts ce lundi

Mandiana, 05 Déc(AGP)- Le gouverneur de la région administrative de Kankan, général à la retraite,...

Guinée/Santé : Tenue d’un séminaire d’appropriation des documents harmonisés et validés de la Prévention et Contrôle des Infections (PCI)

Un séminaire d’appropriation des documents harmonisés et validés de la Prévention et Contrôle des...

N’zérékoré/société : La population de Kobela sensibilisée sur l’abandon des MGF et des violences basées sur le genre

N’Zérékoré, 05 Déc(AGP)- L'inspection régionale de l'Action sociale, de la promotion féminine et des personnes...