spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
AccueilActualitéSantéConakry : Le président du comité technique de lutte contre les pratiques...

Conakry : Le président du comité technique de lutte contre les pratiques médicales et paramédicales illégales met en garde les vendeurs de faux médicaments

Publié le

spot_img

Conakry, 20 nov. 2023 (AGP)-Le président du comité technique de lutte contre les pratiques médicales et paramédicales illégales , M. Oumar Dioué BAH, met en garde les non-professionnels de la pharmacie qui manipulent les médicaments à se trouver une autre activité en lieu et place de la distribution des faux médicaments.

Soutenant que cette pratique illégale concourt à l’intoxication médicamenteuse provoquant des maladies mortelles, Oumar Dioué Bah a fait cette déclaration à la suite des opérations de fermeture le week-end dernier, des points de vente illicites des produits pharmaceutiques à Madina, dans la commune de Matam.

« Il faut que nos compatriotes comprennent que l’Etat n’est pas contre l’intérêt d’un individu ou contre les intérêts d’un groupe d’individus. L’Etat est dans son rôle régalien de protéger les citoyens. Nous devons raisonner en terme de risque vital pas en terme de perte de biens matériels pour toutes ces personnes impliquées dans ce trafic », a martelé M. Bah.

Des conteneurs de faux médicaments saisis et incinérés, des personnes jugées et condamnées, des boutiques placées sous scellées, mais des personnes sont loin de rompre avec les veilles habitudes. La population continue à s’approvisionner dans les marchés illicites de faux médicaments. En tout cas, jusqu’au vendredi dernier le trafic de faux médicaments se poursuivait au marché Madina.
Le comité technique de lutte contre les pratiques médicales et paramédicales illégales ne compte pas lésiner sur les moyens concernant les d’opérations d’assainissement du secteur pharmaceutique.
La consommation des produits pharmaceutiques prohibés provoque l’intoxication médicamenteuse dont des cas sont référés dans les centres d’hémodialyse et dans les services de médecine générale.
 » Je les invite à se mettre à la place des victimes, par exemple d’une fillette de 5 ans qui a été violée parce que le violeur a pris un médicament qui a été illégalement importé et vendu. »
En plus des points noirs, la liste de médicaments dont l’acquisition sera sanctionnée par la prescription partagée à toutes les pharmacies et officines privées agréés.
Concernant la question liée aux prix des produits pharmaceutiques, la direction nationale de la pharmacie et du médicament entend unifier tous les prix dans toutes les pharmacies et officines privées afin de permettre l’accès facile aux produits pharmaceutiques à la population guinéenne.
AGP/20/11/023                     JB/ABD

Articles récents

Kérouané/JMLC : Une mission de l’Agence Nationale de Lutte contre la Corruption échange avec les acteurs locaux

Kérouané, 09 Déc (AGP)- A l’ occasion de la célébration de la journée mondiale...

Guinée/CNT : Adoption de deux (02) conventions de 80 millions d’euros et 80 millions de dollars

Conakry, 09 déc. (AGP)-  Réunis en séance plénière ce vendredi, 08 décembre 2023, les...

Guinée : la loi portant identification des personnes physiques promulguée (Décret)

Conakry, 09 déc (AGP)-Le Chef de l'Etat, Colonel Mamadi Doumbouya a dans un décret...