Conakry: l’économie guinéenne a enregistré une croissance rapide de 6,3% en 2018

Conakry, le 22(AGP) - Une mission d’experts du Fonds Monétaire International (FMI), conduite par Mme Georgia Albertain était en séjour de travail en République de Guinée. Une visite qui s’inscrit dans le cadre de la conclusion préliminaire de la 3eme revue du programme de la Facilité Elargie de Credit (FEC) avec les services du Fonds Monétaire International (FMI).

L’institution financière internationale a conclu que l’économie de la Guinée a enregistré en 2018 un rythme de croissance rapide de 6, 3%.

La Guinée et le FMI ont convenu qu’il faut arriver à une meilleure maîtrise des subventions du secteur de l’énergie et à une mobilisation accrue des recettes fiscales. Les émissaires du FMI préconisent une politique d’endettement prudente afin de maintenir la Guinée dans la zone de risque d’endettement modéré et de préserver la soutenabilité de la dette publique à moyen terme.

Le gouvernement guinéen s’engage à augmenter les dépenses sociales ainsi que stipulé dans la Loi de finances initiale et assure que les dispositifs d’inclusion économique et sociale et le financement des collectivités joueront pleinement leur rôle en faveur du partage de la prospérité et le recul de la pauvreté.

Contrairement à plusieurs medias privés guinéens qui soutenaient que la Guinée est épinglée par le FMI pour mauvaise gestion, la mission a constaté à l’issue de son évaluation que c’était juste un certain nombre de critères indicatifs qui n’étaient pas remplis. Notamment une défaillance dans la collecte des recettes fiscales et la variation des arriérés domestiques. Le gouvernement n’a pas respecté ses engagements.

Le contrôle de la subvention pour le secteur de l’énergie n’a pas été respecté. La subvention a atteint la barre de 400 milliards de francs guinéens, rien que pour le premier trimestre. Or, les crédits annuels inscrits se chiffrent à 800 milliards de francs guinéens. Les résultats du premier trimestre indiquent clairement que ce rythme est insoutenable et que le gouvernement a dépensé plus que ce qui est prévu.
Nous y reviendrons.


AGP/22/05/019 AKD/KM/ABD/KZ

COMMENTAIRES

AGP TV