spot_img
spot_img
spot_img
AccueilActualitéInternationalEn Russie, des femmes de mobilisés réclament le retour de leurs maris...

En Russie, des femmes de mobilisés réclament le retour de leurs maris du front ukrainien

Publié le

spot_img

Conakry, 15 nov (AGP)-Vous pouvez partager un article en cliquant sur les icônes de partage en haut à droite de celui-ci.
La reproduction totale ou partielle d’un article, sans l’autorisation écrite et préalable du Monde, est strictement interdite.
Pour plus d’informations, consultez nos conditions générales de vente.
Pour toute demande d’autorisation, contactez droitsdauteur@lemonde.fr.
En tant qu’abonné, vous pouvez offrir jusqu’à cinq articles par mois à l’un de vos proches grâce à la fonctionnalité « Offrir un article ».

Vidéo après vidéo, la même mise en scène se répète. Visages graves, des femmes se tiennent serrées les unes contre les autres, les jeunes avec les plus âgées, comme pour conjurer leur propre audace. Le décor importe peu : une place de village, un bâtiment administratif, les portes obstinément fermées d’une base militaire… Les mots aussi se ressemblent : « Nos fils et nos maris ne sont pas de la chair à canon. Ils ont besoin d’aide. »

Le 5 novembre, les femmes de Voronej, ville de l’ouest de la Russie, ont été les premières à prendre la parole de cette manière : « Nous nous adressons au gouverneur et aux instances supérieures, nous vous demandons d’aider nos mobilisés. Ils ont été emmenés en première ligne et abandonnés par leur commandement avant d’être soumis à un bombardement pendant trois jours. Leur récit confirme alors les informations transmises par les mobilisés eux-mêmes, qui évoquent un massacre aux abords de Svatove, dans l’oblast de Louhansk.

Deux jours plus tard, les femmes d’une ville voisine dont les maris et les fils combattent au même endroit appuient : « Nous, les mères et les femmes du district de Pavlovskiï, nous nous joignons aux femmes de Voronej et demandons le respect des lois de la Fédération de Russie. » En cause, la promesse qui avait été faite par le pouvoir de ne pas envoyer les mobilisés en première ligne sans préparation conséquente. L’une des femmes ajoute : « Ils sont sortis en rampant entre les cadavres. Sur 500 hommes, il en reste très peu de vivants… »

AGP/15/11/022            le monde

Articles récents

Coupe du Monde 2022 : L’Australie domine la Tunisie

Conakry, 26 nov (AGP)- Les Socceroos ont décroché leur première victoire de la compétition...

Matoto-Education : Renforcement des capacités des enseignants de CM1 et CM2

Matoto, 26 nov. (AGP)- La salle de conférence du bloc administratif de la commune...

Boké-Administration: Le MATD sur le chantier du bétonnage de la voirie urbaine

Boké, 26 nov. (AGP)- Le Ministre de l'Administration du Territoire et de la Décentralisation...

Guinée/Environnent : « 227 milliards de franc guinéen c’est le budget alloué au département de l’environnement » révèle la ministre Lopou Lamah

Conakry,  26 nov. (AGP)- La  ministre de l’environnement,  Lopou Lamah,  a fait le point...