spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
AccueilActualitéGaoual : Insuffisance de cadres de l'administration dans plusieurs services

Gaoual : Insuffisance de cadres de l’administration dans plusieurs services

Publié le

spot_img

Gaoual, 08 fev(AGP)- Gaoual est aujourd’hui l’une des préfectures de la Guinée où les services publics de l’Etat sont en manque criant de ressources humaines.

 

Selon nos sources, ce dysfonctionnement est soit dû à la retraite massive des cadres, les mutations sans remplacement et le refus de certains cadres de rejoindre leurs postes d’affectation

A la préfecture par exemple, le cabinet du préfet n’a pas de général d’administration, pas de général des collectivités, le poste d’attaché de cabinet est assuré actuellement par un sous-préfet retraité depuis des années.

Le poste de secrétaire général de l’administration est assuré par le DRH de la préfecture, quant au poste de DMR ( directeur de micro réalisation) il est assuré par un ADL.

 

Au SPD, service préfectorale de développement, ils ne sont que deux cadres. Le premier responsable proche du départ à la retraite, le trésorier préfectorale aussi est allé cette année 2024 à la retraite.

A l’hôpital préfectoral, ils ne sont pas plus de 2 médecins, le reste du corps se résume aux infirmiers, ATS, retraités contractuels et stagiaires qui meublent ce service.

La pharmacie est tenue par un laborantin et le poste de directeur de l’hôpital assuré depuis le décès du titulaire, il y a des années par un biologiste

Ce centre hospitalier a un nombre pléthorique de stagiaires permanents sans contrat, ni planification sérieuse affectant du coup le bon fonctionnement des services avec un laisser-aller qui ne dit pas son nom, sous les regards complices de ceux qui doivent réguler la situation

Depuis l’arrivée du CNRD au pouvoir le 05 septembre 2021, aucun ministre de la Santé n’a effectué une visite de travail à Gaoual pour constater de visu les réalités.

Dans cet hôpital, où il n’y a aucun spécialiste en diabetologie, cardiologie, gynécologie et autres spécialités, les malades sont pour la majorité référés à koundara, Labé, kamsar Boke et Conakry pour une prise en charge efficace.

Ce centre autrefois brillant qui recevait des malades même de certains pays voisins et préfectures environnantes n’est qu’un vieux souvenir.

A Gaoual, sur les 08 sous-préfectures, un seul centre de santé est géré par un médecin qualifié. Il s’agit de Touba, tous les autres sont gérés par les ATS , ceux qui avaient des infirmiers dont certains déjà à la retraite.

Le service du développement rural agriculture et élevage sont les domaines les plus touchés, car tous à la retraite. Les nouveaux arrivés sont pour la plupart sans matricule au fichier de la fonction publique

C’est le diagnostic de l’administration à Gaoual pour une préfecture où tout est prioritaire.

AGP/08/02/024. MK/ABD

Articles récents

Kissidougou/Justice : Le nouveau procureur général échange avec les OPJ sur la gestion des procédures

Kissidougou, 27 Fév(AGP)- Installé le mois dernier dans ses fonctions de procureur de la...

Labé : Reprise timide des activités économiques en ce 2ème jour de grève

Labé, 27 Fév(AGP)- Contrairement à la journée du lundi, 26 Février, le constat fait...

Koubia : Des cailloux tombent mystérieusement sur des bâtiments à Madina-Doubhel

Koubia, 27 fev(AGP)-Madina-Doubhel est un village situé à 3 km du centre-ville de Koubia....

Forécariah : ‘’ Avant cette grève nous étions déjà en retard dans les programmes scolaires’’, déplore le principal du Collège Fodé Khatibi Touré

Forécariah, 27 Fév(AGP)- La grève lancée par le mouvement syndical guinéen a impacté les...