spot_img
spot_img
spot_img
AccueilActualitéSocieteGuinée/Justice : « Aucune démarche communautariste de nature à troubler l’ordre public...

Guinée/Justice : « Aucune démarche communautariste de nature à troubler l’ordre public dans ces conditions ne peut être tolérée… », Dixit Alphonse Charles Wright

Publié le

spot_img

Conakry, 13 sept(AGP)- Dans le souci de maintenir la paix et la quiétude sociale, le ministre de la Justice et des droits de l’homme, Alphonse Charles Wright, à travers un communiqué rendu public, lundi12 septembre 2022, est monté au créneau pour mettre certains colporteurs distillant des propos de nature communautariste au pas.

Ce communiqué du ministre intervient suite à la sortie médiatique d’un groupe de jeunes en fin de semaine dernière, se réclamant défenseurs de la cause des enfants d’une communauté épinglés par la Cour de Répression des Infractions Economiques et Financières(CRIEF).

C’est ainsi dans un communiqué, le ministre de la Justice et des droits de l’homme dit avoir constaté avec regret des propos de nature communautariste diffusés par voie de presse visant à jeter du discrédit sur l’action de la justice contre des personnes présumées avoir commis des faits délictuels ou criminels en cours d’instruction devant la CRIEF.

Pour rappel, dès l’avènement du CNRD au pouvoir le 05 septembre 2021, sous le leadership du président de la République, colonel Mamadi Doumbouya, un organe dénommé CRIEF a été créé pour permettre aux nouvelles autorités de diagnostiquer la gestion de la chose publique par les anciens commis de l’Etat.

Dans ce même communiqué, le ministre rappelle que les propos tenus avec des menaces déguisées lors de cette rencontre ne visent pas à favoriser la quiétude sociale, la paix publique et le vivre ensemble qui constituent des valeurs de notre Etat unitaire et indivisible et que l’Etat doit impérativement protéger ou préserver en veillant à l’application stricte de la loi pour éviter un mauvais précédent surtout en cette période de transition où la justice n’a désormais pour boussole que la loi.

« Aucune démarche communautariste de nature à troubler l’ordre public dans ces conditions ne peut être tolérée au regard de la loi qui reste impersonnelle pour une bonne harmonisation de la vie sociale et en application de la politique pénale du gouvernement. Car la responsabilité pénale n’est ni ethnique, ni régionaliste, ni communautariste, mais personnelle et il revient aux personnes poursuivies et à leurs conseils de défendre légalement leurs droits au cours des différentes procédures », prévient le ministre.

Pour clore ses propos, Alphonse Charles Wright a rappelé qu’il est enjoint au parquet général, conformément à l’article 37 du code de procédure pénale, d’engager ou de faire engager des poursuites ou encore de saisir les juridictions compétentes contre les personnes supposées avoir commis des faits répréhensibles.

AGP/13/09/022                 TB/AND

Articles récents

Somalie : au moins neuf morts dans deux attaques des shebab

Au moins neuf personnes ont été tuées, dont des fonctionnaires locaux, et 10 autres...

Dubréka/An 64 de l’indépendance : Grandiose manifestation des populations

Dubréka, 03 oct (AGP)-A Dubréka, à l’image des autres localités  du pays, le 2...

Boké-Criminalité: Deux corps sans vie retrouvés à Dabiss

Boké, 03 oct (AGP)-La sous-préfecture de Dabiss, située dans la commune rurale de Tanènè,...

Lola/An 64 de l’indépendance : Célébration du 02 octobre dans la préfecture

Lola, 03 oct (AGP)-Lola à l'instar des autres préfectures du pays, le 64ème anniversaire...