spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
AccueilActualitéGuinée/Procès des événements du 28 septembre : ‘’Un guet-apens a été monté...

Guinée/Procès des événements du 28 septembre : ‘’Un guet-apens a été monté à l’entrée du Stade pour abattre les manifestants’’, dixit Me Alpha Amadou DS Bah

Publié le

spot_img

Conakry, 15 Mai (AGP)- Dans sa plaidoirie, Me Alpha Amadou DS Bah a déclaré mardi, 14 mai 2024, que des agents des services spéciaux et de la lutte contre le grand banditisme ont monté un guet-apens pour que les manifestants puissent accéder au Stade cependant dit-il la manifestation était prévue à l’esplanade du Stade.

Après avoir dénoncé le comportement de ses confrères de la défense qui, selon lui, voulaient saboter ce procès, Me Alpha Amadou DS Bah, a indiqué que le président du tribunal, Ibrahima Sory 2 Tounkara a été à la hauteur.

Pour cet avocat du barreau de Guinée, si l’ex président de la transition, le capitaine Moussa Dadis Camara avait dit qu’il ne sera pas candidat à l’élection présidentielle, les tristes événements survenus le lundi, 28 septembre 2009, n’aurait pas eu lieu.

Poursuivant sa plaidoirie, Me DS Bah a dénoncé le comportement de certains agents des services spéciaux qui ont détruit le matériel sonore qui devait permettre aux leaders de s’adresser à leurs militants.

« Il y avait un camion qui avait été chargé de matériel sonore. Ce camion devait stationner à l’entrée du Stade pour permettre aux leaders de s’adresser à leurs militants. Des gendarmes des services spéciaux l’ont saccagé et détruit le matériel sonore », déplore l’avocat avant d’ajouter que c’est un guet-apens que les agents ont organisé pour que les manifestants accèdent au Stade afin de les abattre.

Sur ce, il a demandé au tribunal de retenir ces accusés dans les liens de la culpabilité de crime contre l’humanité pour les infractions commises le 28 septembre et les jours qui ont suivi.

Pour la réparation, Me DS Bah, a demandé au tribunal de recevoir Oury Baïlo Bah et 730 autres, la FIDH, l’OGDH, l’AVIPA dans leur constitution de partie civile et de condamner les accusés au paiement des montants ci-après :

Pour les morts et disparus au nombre de 87, vous allouez trois (3) milliards par groupe d’ayant-droits

Pour les femmes victimes de viol au nombre de 137 recensées et qui se sont constituées partie civile, 2 milliards par victime.

Pour ceux qui sont victimes de coups et blessures volontaires au nombre de 500, un milliard 500 millions par personne.

Pour les victimes de tortures au nombre de 5, deux (2) milliards par personne.

Pour les victimes de pillage au nombre de 13, un (1) milliard par personne.

« Nous voulons que le payement de ces montants soit garanti par l’Etat guinéen », a-t-il plaidé.

AGP/15/05/024         TB/AND

Articles récents

ÎLE DE KASSA : LE MINISTRE DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION, FANA SOUMAH, RELANCE LES PROGRAMMES DE LA RADIO RURALE

ÎLE DE KASSA : LE MINISTRE DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION, FANA SOUMAH,...

Guinée/CNSS : le versement des pensions de retraite de juin 2024 débute le mardi 04 juin (communiqué)

Conakry, 29 mai (AGP)-Dans un communiqué en date du mercredi, 29 mai 2024, la...

Guinée/Médias: Le ministre Fana Soumah sur l’Ile de Kassa pour relancer la radio rurale

Conakry, 29 Mai (AGP)- A la tête d’une forte délégation, le ministre de l'information...

Erdogan accuse l’Occident de complicité dans les atrocités israéliennes à Gaza

ISTANBUL, 29 mai. /TASS/. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a accusé les États-Unis...