spot_img
spot_img
spot_img
AccueilActualitéKINDIA : la commune rurale de Samaya envahie par la montée des...

KINDIA : la commune rurale de Samaya envahie par la montée des eaux du barrage de Samou

Publié le

spot_img
Kindia, 1er Septembre (AGP)-C’est sur le fleuve Samou qu’un barrage aurait été construit depuis 1970 dans la commune rurale de Samaya situé à 45 km de la préfecture de Kindia.
Depuis cette date à nos jours, certains districts comme Kaporo, Walia sont durement impactés par les eaux. Pour donc rallier certains districts il faut s’embarquer à bord d’une pirogue.
Cette année, selon les riverains impactés, c’est du jamais vu car les eaux du barrage de Samou sont montées jusqu’à un niveau vertigineux et ont eu des impacts sur les villages environnants comme Kaporo, Walia, le secteur de Ndoulibili, Kaleghbé situés respectivement à 5 km et 7 km de la sous-préfecture de Samaya.
Face à cette situation, une mission d’urgence a été dépêchée par le préfet de Kindia colonel Abdel Kader Mangué Camara conduit par le chargé des affaires administratives de la préfecture pour aller constater les dégâts. Au total ce sont une trentaine de maisons, le poste de santé, les champs de riz qui ont été envahis par les eaux.
Pour se rendre à Kaporo un des districts durement impactés il faut faire une vingtaine de minutes dans une pirogue motorisée alors qu’autre fois on pouvait le faire en une dizaine de minutes. La distance s’est allongée face à la montée des eaux du barrage de Samou disent les citoyens impactés.
Sur le terrain, c’est la désolation totale a-t-on constaté, les habitants sont désemparés certains veulent quitter les lieux, une peur grandissante règne face aux énormes dégâts causés. La population a les pieds dans l’eau, il y a de cela plus de trois jours, les eaux des toilettes se sont mélangées aux eaux des puits. Les habitants cohabitent désormais avec les serpents de mer. Voilà la triste réalité qui se dégage sur le sur terrain.
 Interrogé le chef du poste de santé de kaporo, Abdoulaye bangoura, indique que le risque d’une épidémie de cholera n’est pas à exclure. Selon lui, il n’y a plus d’eau potable parce que l’eau s’est mélangée avec les eaux des toilettes si rien n’est fait on pourra s’attendre au pire dans les jours à venir  a-t-il déclaré.
Son poste de santé est plongé dans l’eau, les salles sont inondées, pire l’eau ne fait que monter, nous a-t-il expliqué sur un ton mélancolique. Il appelle à l’intervention des plus hautes autorités.
Le maire de la commune rurale de Samaya, Abdoulaye Camara, tire la sonnette d’alarme : « Nous sommes envahis par les eaux, les plus impactés sont Kalebghé dans Samaya centre, Kaporo, Walia, ça fait deux jours que nous vivons cette triste réalité. Il n’y a plus d’eau propre ici les eaux des toilettes sont mélangés avec l’eau des puits on ne peut plus consommer cette eau. C’est la première fois que nous assistons à un tel désastre. Les champs de riz, de gombo, de piment ont été dévastés.
Du côté du barrage on nous dit que les trois vannes sont ouvertes pour laisser passer l’eau mais c’est surtout l’eau de pluie qui s’est beaucoup abattu ces derniers jours certainement qui a causé tout ça. Nous demandons à l’Etat de réagir. Qu’il nous trouve une solution. » A-t-il laissé entendre.
Pour certains citoyens, la cause pourrait être la mauvaise gestion de la retenue d’eau au niveau du barrage de Samou, une hypothèse qui reste à vérifier.
AGP/01/09/022 TS/ABD

Articles récents

Poutine va entériner l’annexion de territoires ukrainiens vendredi

Conakry, 30 sept (AGP)-Un discours de Vladimir Poutine et une cérémonie au Kremlin auront...

Guinée/Justice : Le Colonel Mamadi Doumbouya demande aux membres du Gouvernement à respecter et à faire respecter l’indépendance de la justice

Conakry, 30 sept (AGP)-La session ordinaire du Conseil des Ministres s’est tenue jeudi 29...

Burkina : des manifestants réclament la démission du président Damiba

Conakry, 30 sept (AGP)-Des dix de personnes ont défilé dans les rues de Bobo-Dioulasso...