spot_img
spot_img
spot_img
AccueilActualitéSocieteKouroussa : Les autorités prônent la paix entre les fils du terroir...

Kouroussa : Les autorités prônent la paix entre les fils du terroir !

Publié le

spot_img

Kouroussa, 23 nov (AGP)-La Haute Guinée est connue comme une zone qui enregistre très souvent des tensions. A Kouroussa par exemple, depuis sa prise de fonction, le préfet de cette localité n’a jamais cessé de prôner la paix dans sa juridiction. Lors de sa visité à Kouroussa, notre correspondant régional Mamadi Kaba a rencontré le préfet pour parler de ses actes posés.

La paix étant le socle du développement, les premières autorités de la transition ont décidé de la promouvoir en renforçant le tissu social entre les Guinéens.

Dès après son installation, le préfet de Kouroussa le lieutenant-colonel Idrissa Camara a commencé par renforcer les liens entre les fils de sa juridiction dans le Hamana.

« Le premier problème du président avant le développement, c’est de ramener la paix surtout dans les zones de tensions comme par exemple la haute Guinée notamment Kouroussa, Siguiri et Mandiana dès après ma passation de service j’ai trouvé que dans la sous-préfecture de Kiniero, la population avait fermé la mairie parce qu’elle ne voulait pas du maire, cela a fait plus de 8 mois, au niveau de la préfecture on s’est assis pour discuter et on a pu trouver une solution. Cela a été un acquis favorable parce qu’aujourd’hui il y a la paix » a-t-il souligné.

Aujourd’hui Kouroussa seulement a 3 sociétés minières, donc souvent les recrutements sont sources de tensions, tout récemment le passage du ministre des mines a servi de leçon. « Il y a au moins 3 sociétés qui sont là : Mamou ressource est là qui est en prospection, KJM qui a commencé déjà à construire et il y a une autre à Kiniero. Vous savez dès que les sociétés sont là, c’est un autre cas, il y a des problèmes de recrutement parce que la population riveraine cherche à tout prix qu’on ne prenne que leurs enfants. Heureusement le ministre des mines a fait une tournée ici et ça nous a donnés beaucoup de leçons on a appris le droit qui revient à la communauté impactée, si par exemple à Kouroussa ici, ils ont besoin d’un ingénieur et qu’un fils du terroir a les qualifications requises qu’un étranger, on prendra le fils de Kouroussa sans discuter » a-t-il ajouté.

Il faut rappeler qu’avant Kouroussa enregistrait de violentes manifestations contre certaines sociétés provoquant des dégâts matériels et des morts.

AGP/23/11/022     MK/ABD

 

Articles récents

Coupe du Monde 2022 : L’Australie domine la Tunisie

Conakry, 26 nov (AGP)- Les Socceroos ont décroché leur première victoire de la compétition...

Matoto-Education : Renforcement des capacités des enseignants de CM1 et CM2

Matoto, 26 nov. (AGP)- La salle de conférence du bloc administratif de la commune...

Boké-Administration: Le MATD sur le chantier du bétonnage de la voirie urbaine

Boké, 26 nov. (AGP)- Le Ministre de l'Administration du Territoire et de la Décentralisation...

Guinée/Environnent : « 227 milliards de franc guinéen c’est le budget alloué au département de l’environnement » révèle la ministre Lopou Lamah

Conakry,  26 nov. (AGP)- La  ministre de l’environnement,  Lopou Lamah,  a fait le point...