spot_img
spot_img
spot_img
AccueilActualitéSocieteMatoto/Education : Le collège Dr Lansana Béavogui en état de ruine

Matoto/Education : Le collège Dr Lansana Béavogui en état de ruine

Publié le

spot_img

Matoto, 20 sept(AGP)- A deux semaines de la rentrée des classes, certains établissements publics du pays, sont dans un état de dégradation très poussée. C’est le cas du collège ‘‘ Dr Lansana Béavogui’’, dans la commune de Matoto. Ce temple de savoir est presque en ruine.

Toiture décoiffée, des salles de classes dépourvues de fenêtres, des herbes çà et là. C’est l’image que présente cet établissement public. Ibrahima Sory Fofana, professeur de Géographie discute avec ses collègues  sous un arbre.  Il prédit une rentrée scolaire difficile.

« Quand nous regardons l’état de notre école,  on ne peut pas vous rassurer qu’on va commencer les cours dans une bonne condition. Cela fait au moins quatre (4) ans que nous sommes dans cette difficulté. Même le ministre Guillaume Hawing, a vu l’état de l’école ».

Actuellement, c’est l’une des salles de classes de l’école primaire AFRICOF de Matoto qui sert de direction pour les encadreurs.

« Le primaire nous a donné 6 salles de classe. Plus les 5 salles, cela nous fait 11 salles. Nous avons au minimum 600 élèves… La commune même est témoin, on a mené pas mal de démarches », a soulevé la directrice, Mme Condé, Coumba Keïra.

Le problème de salle n’est pas la seule préoccupation des encadreurs du collège Lansana Béavogui.  Ibrahima Sory Fofana, explique.

« Il n’y a pas de mât pour la montée des couleurs et le problème de toilettes nous fatigue beaucoup », dit-il.

A tout cela, s’ajoute le problème d’insécurité.

« L’école est occupée par des drogués. Parfois en plein cours, vous entendez des injures à l’encontre des enseignants. L’école n’a pas de clôture,… parfois même quand nous faisons la répartition, il y a des enseignants qui refusent d’aller dans les classes qui sont dans le basfond », s’est plaint le professeur de géographie.

Aboubacar Mandjoula Camara, professeur de français, lance un appel aux autorités.

« Que l’Etat nous vienne en aide pour que les gens là puissent quitter ici. Parfois en donnant cours, vous consommez plus de fumée que ceux qui sont de l’autre côté ».

Et Ibrahima Sory Fofana de lancer son cri de cœur. « C’est vraiment difficile d’étudier ou d’enseigner dans un tel environnement. Au ministre Guillaume Hawing, de regarder l’école guinéenne avec les enfants qui y étudient ».

AGP/20/09/022              FK/AND

Articles récents

Labé/Culture : Ouverture de la 3ème édition de la foire régionale, Sidiki Diabaté à l’honneur

Labé, 05 Nov(AGP)- La structure MID PROD a lancé la 3 ème édition de...

LE GOUVERNEUR DE LA REGION DE KINDIA PARTAGE DES POUBELLES

Ibrahima Kalil CONDE gouverneur de la région de Kindia, Procède à la répartition des...