spot_img
spot_img
spot_img
AccueilActualitéSocieteNiger/Conférence régionale « Medias et Voix de la Migration en Afrique de...

Niger/Conférence régionale « Medias et Voix de la Migration en Afrique de l’ouest et du centre » : Discours de clôture de Mme. Aminata Kaba, ministre de la communication et de l’information de la République de Guinée

Publié le

spot_img

Niamey, 09 sept (AGP)-Madame et Monsieur les Ministres en charge de la Communication ; Mesdames et Messieurs Chefs de délégation des pays amis,  Mesdames et Messieurs les Délégués permanents auprès de l’UNESCO,  Monsieur le Directeur du Bureau régional Afrique de l’Ouest de l’UNESCO,  Mesdames et messieurs les Ambassadeurs et Représentants des Organisations internationales accréditées au Niger, Messieurs les Gouverneurs des régions,  Monsieur le Représentant du Bureau de l’Agence Italienne pour la Coopération au Développement, Monsieur le Président de la Conférence régionale, Mesdames et Messieurs les membres du Comité scientifique de la Conférence ; Mesdames et Messieurs les professionnels et experts des médias et de la migration; Chers participants ; Distingués invités en vos titres, grades et qualités.

Nous voilà, après trois jours d’intenses travaux, arrivés à la fin de la Conférence régionale « Médias et voix de la migration en Afrique de l’Ouest et du Centre ». Trois jours durant lesquels, nous avons débattu de thématiques assez riches et diversifiées qui relèvent aujourd’hui d’une brûlante actualité dans nos pays. Mesdames, Messieurs ; Pendant ces trois jours, nous avons entre autres :

  • Echangé sur les enjeux et défis de la construction du discours sur la migration en Afrique de l’Ouest et du Centre ;
  • Promu la diversification des narratifs et la représentation inclusive comme meilleure approche pour garantir l’accès à l’information complète et de qualité sur la migration ;
  • Identifié les moyens d’engager les médias publics, privés et communautaires d’Afrique de l’Ouest et du Centre, dans le développement des narratifs diversifiés et inclusifs sur la mobilité humaine ;
  • Partagé les expériences et bonnes pratiques en matière de traitement de l’information sur la migration ;
  • Dressé le portrait-robot du plaidoyer à mener auprès des politiques sur l’importance de la viabilité des médias pour assurer la production des contenus informationnels de qualité et d’intérêt public ;
  • Echangé sur les implications de la prolifération de la désinformation sur la migration, ainsi que les moyens de la contrer. Toutes ces réflexions qui se sont déroulées dans une atmosphère empreinte de cordialité et de convivialité ont été menées à travers quatre principales thématiques majeures, à savoir :
  • Enjeux et défis de la diversité des voix de la migration dans les médias ;
  • Médias et représentation de la migration et des personnes migrantes ;
  • Production de contenus éditoriaux sur la migration et facteurs d’influence ;
  • Importance de l’accès à l’information « complète » et de qualité sur la migration.

Mesdames et Messieurs ; Distingués participantes et participants. La Conférence de Niamey nous a ainsi permis de définir les stratégies permettant désormais de favoriser le développement, en Afrique de l’Ouest et du Centre, des narratifs diversifiés et une représentation inclusive de la mobilité humaine, dans l’optique de garantir l’accès à l’information complète sur la migration et de promouvoir les migrations 4 régulières ainsi que le respect des droits et la dignité des personnes migrantes.

Mesdames et Messieurs ; L’un des faits marquants de cette Conférence régionale reste incontestablement l’adoption de la Déclaration historique de Niamey par les Ministres en charge de la Communication et leurs délégués. Cette Déclaration réitère l’impérieuse nécessité, pour chacun de nos Etats, de garantir et de préserver le droit à l’information, y compris l’information vérifiée sur la migration, à travers l’adoption et l’application effective des lois conformes aux standards internationaux. Elle réaffirme aussi notre volonté commune de lutter contre la désinformation relative à la migration, de combattre la stigmatisation, la xénophobie, le racisme et les discours de haine à l’égard des personnes migrantes, conformément au droit international. La déclaration a mis en exergue la nécessité de renforcer la prise en compte des multiples facettes de la migration, notamment les problématiques liées aux femmes. Elle a rappelé le rôle important des campagnes d’information et des initiatives de sensibilisation multilingues sur la migration. Enfin, la Déclaration de Niamey invite les différentes parties prenantes, à savoir les gouvernements, les partenaires au développement engagés dans le domaine de la migration, les médias et les organisations de la société civile à soutenir et à assurer la mise en œuvre effective des principaux résultats issus de la présente Conférence. Chers participants ; Les pertinentes conclusions et recommandations auxquelles vous êtes parvenus montrent toute la qualité du travail abattu tout au long de cette rencontre. 5 Evoquant les recommandations, nous pouvons vous assurer sans risque de nous tromper que nos Gouvernements respectifs ne ménageront aucun effort en vue de leur mise en œuvre intégrale. D’ores et déjà, la République de Guinée, sous le magistère du Président de la Transition, Chef suprême des armées, son Excellence le Colonel Mamadi DOUMBOUYA, a initié et renforcé d’importants projets d’autonomisation des jeunes et des femmes. Il s’agit notamment du Fonds d’Assistance aux Guinéens de Retour au pays, du Fonds National d’Insertion des Jeunes, de l’emploi massif des jeunes à des hautes fonctions dans l’appareil d’Etat. Le projet de création d’une nouvelle télévision thématique sur l’entreprenariat jeune et l’éducation illustre fort bien l’engagement et la détermination des nouvelles autorités à intégrer la dimension jeune dans les projets de développement. Vous me permettrez de transmettre les chaleureuses et fraternelles salutations de son Excellence le Colonel Mamadi DOUMBOUYA de la Guinée et de Son Excellence Nana Akufo Addo du Ghana, à leur homologue nigérien, son Excellence Mohamed BAZOUM, pour leur engagement à relever les défis de la promotion et de l’intégration sous régionale en faveur des jeunes. Autant dire que les recommandations de cette conférence prennent largement en compte les préoccupations de nos Gouvernements, des partenaires au développement, des médias et des Organisations de la société civile engagés dans le domaine de la migration.

Mesdames et Messieurs ; Permettez-moi, avant de terminer mon propos, de remercier bien vivement, le Gouvernement nigérien pour la qualité de l’accueil réservé à l’ensemble des participants ainsi que toutes les facilités et honneurs dont ils ont fait l’objet durant leur séjour à Niamey. Ces remerciements vont également au Gouvernement italien et au Bureau Multisectoriel de l’UNESCO pour l’Afrique de l’Ouest et du Sahel, basé à Dakar dont les contributions financières ont facilité la tenue de la présente Conférence régionale.

Nos remerciements s’adressent aussi à l’ensemble des participants, grâce auxquels, cette Conférence a été une véritable réussite totale. Enfin, je rends un hommage mérité au Président de la Conférence régionale, Professeur MOUNKAILA HAROUNA, aux membres du Comité scientifique et aux organisateurs pour leur engagement sans faille, avant et pendant le déroulement de cette Conférence. En souhaitant un bon retour dans leurs et pendant le déroulement de cette Conférence. En souhaitant un bon retour dans leurs foyers respectifs à l’ensemble des participants, je déclare clos les travaux de la Conférence régionale « Médias et voix de la migration en Afrique de l’Ouest et du Centre » Vive l’intégration régionale Vive la coopération Internationale Je vous remercie de votre aimable attention !

AGP/09/08/022           CA

Articles récents

Guinée/Justice : Le Colonel Mamadi Doumbouya demande aux membres du Gouvernement à respecter et à faire respecter l’indépendance de la justice

Conakry, 30 sept (AGP)-La session ordinaire du Conseil des Ministres s’est tenue jeudi 29...

Burkina : des manifestants réclament la démission du président Damiba

Conakry, 30 sept (AGP)-Des dix de personnes ont défilé dans les rues de Bobo-Dioulasso...

Burkina : des tirs entendus dans la capitale Ouagadougou

Très tôt ce vendredi 30 septembre, les Burkinabé de Ouagadougou ont été réveillés par...