Guinée/projet de constitution : Engagement panafricain confirmé

Conakry, 25 fev(AGP)- La République de Guinée sous Ahmed Sékou Touré, père de l’indépendance guinéenne, a largement contribué à la création de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), devenue aujourd’hui, Union Africaine (UA) et soutenu les mouvements de libération nationale en Afrique. Devenue indépendante le 02 octobre 1958, la Guinée affirma très tôt que l’unité du continent ne sera possible que si les autres colonies sont effectivement indépendantes et si toutes ces Nations réussissent à se regrouper pour former un seul ensemble.
62 ans après, la Guinée confirme cet engagement panafricain dans la nouvelle constitution que le peuple de Guinée s’apprête à adopter par un OUI ou rejeter par un Non, le 1er mars 2020. La République de Guinée se dit toujours prête à créer avec des Etats africains, des organisations intergouvernementales de gestion commune, de coordination et de libre coopération.
« La République de Guinée peut conclure avec tout Etat africain des accords, d’associations, comprenant abandon partiel ou total de souveraineté en vue de réaliser l’unité africaine.
La République de Guinée accepte de créer avec les Etats africains, des organisations intergouvernementales de gestion commune de coordination et de libre coopération », lit-on dans l’article 151. Une disposition très avant-gardiste car prévoyant dans la constitution elle-même, l’abandon total ou partiel de la souveraineté de la République de Guinée.
AGP/25/02/020 AND-BDS

COMMENTAIRES

AGP TV


">