Conakry-Santé : L’utilisation des méthodes contraceptives en débat

Conakry, 04 oct (AGP)-Nombreuses sont des adolescentes dont l’âge varie entre 12 et 18 ans qui utilisent les méthodes contraceptives pour éviter de contracter des grossesses non désirées. Sans expérience, elles le font sans même consulter les parents, ni un médecin.
Elles décident toutes seules ou par conseil d’une amie qui s’est déjà livrée à cette pratique pour se rendre dans les services hospitaliers afin de se faire stériliser.
Si l’utilisation de la contraception évite des problèmes tel que ; les grossesses non désirées, comme soutenu par ces jeunes, elle ne fait pas l’unanimité dans une société comme la nôtre.
Pour certaines personnes, les méthodes contraceptives occasionnent la dépravation des mœurs africaines et un manque de pudeur chez certaines jeunes filles surtout de la nouvelle génération.
C’est le cas de Mamadou Sadio Barry, commerçant, domicilié au quartier Cosa ( commune de Ratoma ).Selon lui« Avoir des relations sexuelles hors- mariage est considéré dans notre communauté comme un acte de fornication. Alors utiliser la contraception pour éviter de tomber enceinte prouve déjà que nous tendons vers la perdition, la dépravation de nos valeurs culturelles, car cela permettra désormais aux jeunes filles de se donner à n’importe qui avant le mariage et pire, elles le font sans le consentement des parents ».
Cependant, il y a un avis contraire avec Dr. André Toupou en service à l’Association Guinéenne pour le Bien-être Familial (AGBF). Il pense que la contraception est un moyen efficace pour éviter de tomber enceinte suite à un rapport sexuel.
« Elle a plusieurs avantages dans la mesure où elle évite des grossesses non désirées qui peuvent pousser ses filles à abandonner les études, le mariage précoce, la pauvreté, mais aussi et surtout l’abandon des parents et d’autres problèmes sociaux », a-t-il expliqué.
Par ailleurs, il y en a qui optent pour la communication entre parents et filles dès que celles-ci atteignent l’âge de puberté en encourageant l’instauration de l’éducation sexuelle au sein de famille, le milieu scolaire et les débats interactifs dans les médias.

AGP/04/10/019 FK/ MKC/KZ

Banniere

COMMENTAIRES

AGP TV




Banniere