Guinée-Santé-Sida : Validation du Rapport quantitatif 2020-2022 des intrants

Conakry, 29 nov. (AGP)- le secrétaire général du ministère de la santé, Dr. Sékou Condé a présidé mercredi, 27 novembre 2019, l’atelier de validation du rapport quantitatif des intrants des programmes de lutte contre la Tuberculose, le Paludisme et le VIH/Sida pour la période 2020-2022 , a suivi l’AGP.
La cérémonie a connu la présence de la représentante pays de l’ONU-SIDA, Dr. Dodossy Kagnassy, du secrétaire exécutif du Comité National de la Lutte contre le Sida, Dr. Abbas Diakité et du président de l’Instance de Coordination Nationale de Guinée, Dr. Kékoura Kourouma.
Ce rapport fait suite aux différents travaux de groupe de Gestion et des Approvisionnements des Stocks (GAS) des trois programmes appuyés par le Fonds Mondial de lutte contre le Sida, le Paludisme et la Tuberculose et à l’atelier technique tenue à Coyah.
Il a été élaboré de la façon la plus participative. Avec l’ensemble des acteurs intervenant dans le programme.
Dans son allocution le directeur national de la pharmacie et du médicament, Pr. Falaye Traoré a dit que ce document va permettre de connaitre les vrais besoins, leur financement et un plan d’approvisionnement pour toutes les structures sanitaires en temps réel et en quantité suffisante de médicaments.
De son côté la représentante pays de l’ONU-SIDA, Dr. Dodossy Kagnassy a souligné que ce plan ambitieux de trois ans (une fois validé) va permettre à la Guinée de disposer d’un document des différents produits concernés et d’un engagement financier important du gouvernement guinéen pour une réponse durable dans la lutte contre ces trois maladies.
« Ça va nous permettre de juguler les problèmes cruciaux notamment les ruptures de stock, de péremption ou de surplus. Des facteurs qui retardent l’avancée du pays vers l’atteinte de ses objectifs ODD de 2030 » a telle ajouté.
Dans son discours, Dr. Sékou Condé a précisé qu’après validation, ce document viendra combler un vide à savoir le manque de coordination entre des différentes structures d’approvisionnements. Le gouvernement aura désormais en sa disposition un document de planification, de programmation mais surtout de dialogue avec l’ensemble des parties prenantes pour avoir un cadre unique de commande.
« Il permettra de prévenir des ruptures de stocks qui peuvent très dangereuses dans le cadre de la lutte contre ces maladies mais aussi éviter les péremptions et les surstocks qui sont une source de gâchis pour le gouvernement » a-t-il rappelé.

AGP/29/11/019 AKT-BDS-KZ


Banniere

COMMENTAIRES

AGP TV




Banniere