Matam-Santé: ‘’le paludisme est encore parmi nous’’ dixit Dr Kaba

Matam, 09 juil(AGP)-La saison pluvieuse est caractérisée par une abondance de pluie souvent accompagnée d’eaux stagnantes formant des nids pour la multiplication des moustiques. Les moustiques, particulièrement les anophèles qui provoquent le paludisme et les maladies périnatales.
Au niveau mondial, le nombre de décès dû au paludisme était estimé à 405. 000 en 2018 dont 93% en Afrique.
En Guinée, près de 2. 400 personnes meurent chaque année suite à ce fléau de paludisme qui tue plus que le coronavirus.
Les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes sont les plus vulnérables.
Docteur Kaba, chef- service de la médecine générale du centre de santé de Matam rappelle que le paludisme est une maladie très ravageuse et plus mortelle que le nouveau coronavirus. La maladie est due en grande partie à ‘’ la saleté, aux eaux usées, aux eaux de ruissèlement et au mauvais entretien de la maison’’
Il a ajouté que le paludisme peut être évité en adoptant les mesures de prévention :
« Il faut assainir les locaux où l’on vit ou travaille, il faut dormir sous des moustiquaires imprégnées, évacuer et curer les caniveaux, désinfecter la maison, garder les enfants dans la chambre quand il pleut ».
Docteur Kaba a aussi rappelé que le paludisme n'est pas la seule maladie que l'on puisse avoir en cette saison de pluie ; il y a aussi des maladies périnatales dont entre autres : la dysenterie amibienne, les fièvres typhoïdes.
Il faut noter que les moustiquaires imprégnées d’insecticide et la pulvérisation d’insecticide sont les deux formes de lutte antivectorielle efficaces dans certaines situations.
AGP/09/07020 AB/ABD

COMMENTAIRES

AGP TV