spot_img
spot_img
spot_img
AccueilActualitéSocieteLe Forum UNA appelle les agences de presse à intensifier la couverture...

Le Forum UNA appelle les agences de presse à intensifier la couverture médiatique de la Palestine et à documenter les nouvelles palestiniennes à partir de leurs sources originales

Publié le

spot_img

Jeddah (UNA-OIC) – Le forum des médias « Le rôle des agences de presse dans le soutien à la cause palestinienne : défis et opportunités » a appelé les agences de presse des États membres de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) à intensifier la couverture médiatique de la cause palestinienne question, et de transmettre les nouvelles palestiniennes à partir de leurs sources d’origine.

Cela est venu dans les recommandations du forum tenues par l’Union des agences de presse de l’OCI jeudi.

Le forum a accueilli le superviseur général des médias officiels de l’État de Palestine, Son Excellence le ministre Ahmed Assaf, avec une large participation de représentants des agences de presse membres, d’organisations internationales, de diplomates et de professionnels des médias.

Dans son discours d’ouverture, le Secrétaire général de l’Organisation de la coopération islamique, Hussein Ibrahim Taha, a exprimé ses remerciements à l’UNA pour l’initiative de convoquer ce forum.

Le Secrétaire général a affirmé que l’OCI « suit avec une grande préoccupation les attaques israéliennes contre les médias, dont la plus importante est l’assassinat par les forces d’occupation israéliennes de la journaliste Shireen Abu Akleh, qui s’inscrit dans le contexte d’autres assassinats, alors qu’Israël a pris pour cible plus de 50 journalistes palestiniens et étrangers depuis 2000 alors qu’ils accomplissaient leur devoir. »

Il a ajouté que cela représente une violation flagrante de la liberté de la presse et des médias et fait partie de la politique israélienne visant à confisquer la vérité et à faire taire les bouches, appelant à assurer la protection nécessaire aux journalistes et aux professionnels des médias pendant leur travail dans la territoire Palestinien occupée.

Il a révélé que l’OCI prépare un plan conjoint pour soutenir la Palestine dans le domaine des médias et de la communication, et pour fournir le soutien nécessaire aux institutions palestiniennes en termes d’équipement, de production et d’échange de programmes et d’expériences médiatiques.

De son côté, le superviseur général des médias officiels en Palestine, le ministre Ahmed Assaf, a passé en revue l’histoire et les étapes de la cause palestinienne.

Il a souligné qu’il existe de nombreuses raisons de soutenir la cause palestinienne, car il s’agit d’une cause juste soutenue par toutes les résolutions de légitimité internationale, et que le peuple palestinien a subi plus d’injustice que tout autre peuple.

Le ministre Assaf a salué le soutien de l’OCI et de ses différents organes à la cause palestinienne, ainsi que le soutien du pays hôte de l’Organisation, le Royaume d’Arabie saoudite, à la cause de la Palestine, sur la base de la relation privilégiée entre le Royaume et la Palestine et le rôle historique de l’Arabie saoudite dans la défense des problèmes du monde islamique.

Le ministre Assaf a expliqué que publier des informations sur ce qui se passe en Palestine est essentiel, mais ce qui est plus important, c’est la présence permanente de la cause palestinienne dans les médias pour créer un état général de prise de conscience, soulignant la nécessité de confronter le récit israélien propagé par les médias. par Israël et ses alliés pour créer une fausse histoire et changer les faits sur le terrain.

Il a appelé toutes les agences de presse des pays de l’OCI à envoyer des correspondants en Palestine pour réaliser des documentaires sur la situation là-bas et écrire des articles documentant la souffrance des Palestiniens et leur créativité qui prouve que le peuple palestinien aime la vie et qu’il recherche la liberté, non décès.

Le ministre a exprimé la disponibilité de l’État de Palestine, en coordination avec l’UNA, à faciliter la présence des professionnels des médias dans les territoires palestiniens.

Il a également exprimé sa volonté de travailler à la création d’un système d’échange de nouvelles dans le cadre de l’UNA pour diffuser les nouvelles de la Palestine dans tous les pays de l’OCI.

Le ministre Assaf a souligné que le manque d’objectivité et d’impartialité des médias est le manque de soutien à la cause palestinienne et non l’inverse.

Il a attiré l’attention sur le phénomène d’exclusion des contenus palestiniens sur les plateformes numériques et les réseaux sociaux sous l’impulsion d’Israël, appelant à faire passer un message clair et fort à ces plateformes sur la nécessité de rester neutre et de ne pas restreindre les pages des médias palestiniens lorsqu’elles publient sur les martyrs palestiniens.

Le ministre a également appelé les plateformes numériques à ne pas s’aligner sur le récit israélien et à permettre à la Palestine de diffuser son récit conforme au droit international.

Le ministre a remercié l’UNA pour l’organisation de ce forum et pour ses efforts visant à soutenir les institutions médiatiques en Palestine.

Pour sa part, le directeur général par intérim de l’UNA, Muhammad bin Abd Rabbo al-Yami, a souligné que les médias jouent un rôle très influent dans la formation des concepts et des perceptions et dans la formulation des tendances de l’opinion publique aux niveaux local et international sur diverses questions, d’où son importance dans le contexte. du conflit palestino-israélien.

À cet égard, Al-Yami a salué les efforts des institutions médiatiques officielles en Palestine, dirigées par l’agence de presse palestinienne (WAFA), qui continue avec les plus hauts niveaux de professionnalisme et d’intégrité journalistique pour documenter les violations de l’occupation d’une part. , et l’insistance des Palestiniens pour obtenir leurs droits garantis par la légitimité internationale d’autre part.

À son tour, le Représentant permanent de l’État de Palestine auprès de l’OCI, l’Ambassadeur Maher Al-Karaki, a souligné que la tenue du forum représente une occasion importante d’échanger des idées sur le renforcement de l’action islamique conjointe pour soutenir la Palestine et Al-Qods Al-Sharif, en particulier à la lumière de les tentatives israéliennes de judaïser la mosquée Al-Aqsa et de la diviser dans le temps et dans l’espace.

Dans sa contribution, le président du conseil d’administration et rédacteur en chef de l’agence de presse du Moyen-Orient (MENA), Ali Hassan, a souligné la nécessité pour les agences de presse des pays arabes et islamiques de tirer les informations palestiniennes de leurs sources d’origine, qui sont les institutions médiatiques officielles de la Palestine. et les autorités palestiniennes.

« La MENA accorde une attention particulière à la question palestinienne. Elle a désigné un journaliste basé dans les territoires palestiniens pour fournir à l’agence des informations fiables et fiables », a déclaré Hassan.

Il a également souligné la nécessité pour les agences de presse dans les pays islamiques de répondre aux mensonges et aux rumeurs qui circulent sur la cause palestinienne, et de clarifier les faits en se référant aux sources officielles et fiables en Palestine.

Pour sa part, l’administrateur délégué de l’agence de presse tunisienne, Nabil Gargabou, a confirmé que l’agence s’était donnée pour mission d’être la voix de la Palestine dans les différentes étapes que le peuple palestinien a traversées dans sa lutte pour restaurer ses droits légitimes. .

Il a appelé à l’adoption d’une politique éditoriale basée sur de nouveaux concepts permettant d’aborder la question palestinienne d’un point de vue humanitaire comme un droit de l’homme garanti par les conventions et accords internationaux pertinents.

Le directeur adjoint de l’information au département multimédia du service de presse algérien, Issa Rabieh, a confirmé que l’agence fait constamment la lumière sur la cause palestinienne et se soucie quotidiennement de documenter la souffrance du peuple palestinien en lui accordant une large place dans ses contenus d’information quotidiens.

Il a souligné que l’agence travaillait également sur la formation des journalistes palestiniens.

Le directeur général de l’Agence nationale de presse somalienne, Ismail Mukhtar Omar, a souligné que l’agence est prête à participer à des initiatives pour soutenir la juste cause palestinienne, soulignant qu’elle rend compte régulièrement des développements et des événements en Palestine.

Le directeur général adjoint de l’agence de presse tchadienne, Khalil Mohamed Ibrahim, a appelé à un mécanisme médiatique pour suivre les questions liées à la cause palestinienne.

Pour sa part, le directeur des projets au Fonds de solidarité islamique (FSI) Abdel Razek Muhammad a déclaré que le FSI a fourni un million de dollars en soutien au secteur des médias en Palestine, soulignant que le FSI est prêt à recevoir des demandes de soutien de ce secteur et d’apporter ses contributions dans la limite de ses capacités.

AGP/30/09/022          UNA

 

Articles récents