spot_img
spot_img
spot_img
AccueilActualitéCélébration de la journée des enfants africains à Kankan : 84 viols...

Célébration de la journée des enfants africains à Kankan : 84 viols enregistrés en 6 mois !

Publié le

spot_img

Kankan, 18 juin (AGP)- Depuis de belles lurettes, le mois de juin est consacré pour rendre hommage aux centaines d’enfants  de Soweto  qui ont perdu la vie en 1996. Pour les immortaliser, les acteurs de la promotion féminine, de l’enfance et des personnes vulnérables étaient autour d’une table de plaidoyer pour mettre fin aux violences faites aux enfants.

C’est la salle de réunion du gouvernorat de Kankan qui a servi de cadre à cette cérémonie qui a connu la présence du procureur général de la cour d’appel de Kanka, du chef de cabinet du gouvernorat de Kankan et plus d’une dizaine d’enfants.

A cette occasion, le parlement de Guinée énumère plusieurs cas de viol dans la région administrative de Kankan qui ne sont pas réprimés. Il plaide auprès des autorités pour que tous les cas de viols soient réprimés : « parlant des violences faites aux enfants,  il est fondamental question de mettre un accent particulier sur celle qui constitue un frein à leurs épanouissement et développement intégral, il s’agit notamment des cas de viol, de mariage d’enfant, excision, violence physique et maltraitance. Force est de constater que le viol sur mineurs est en train de prendre un rythme évolutif très inquiétant dans notre région et apparaît comme l’une des formes les plus destructrices. Au regard des statistiques collectées auprès des centres VBG des différents hôpitaux de la région, il apparaît clairement que le viol sur mineur il est clair les données  passent de  64 cas de viols en 2021 à  84 cas seulement au 1er semestre de 2022 dont 71 cas  sur mineurs. Il a lieu de noter, la faible application de la loi ou certains dossiers sont souvent gérés à l’amiable au niveau des services de sécurité et qui n’arrivent  jamais à la justice, l’interférence de certaines autorités ou personnalités  dans la gestion de certains dossiers qui font fléchir la position des magistrats. En plus de ces causes citées plus haut faisant du viol comme un simple délie banal aux yeux du citoyen lambda ou on est prêt à pardonner facilement un présumé violeur mais pas un enfant voleur » a évoqué Jean Lathé Désiré, honorable dépité junior.

De son côté, le procureur général près  la cour  d’appel de Kankan a promis devant des autorités et les enfants députés que désormais,  tous les violeurs seront corrigés à la lettre, Falou Doumbouya « la politique pénale de la cour d’appel de Kankan c’est la tolérance zéro, malgré les aléas sociologiques souvent il y a des interventions de partout mais nous optons pour la fermeté. C’est pourquoi nous demandons à toutes les personnes de bonne volonté, aux leaders politiques, aux leaders religieux, au leader traditionnel de s’abstenir d’intervenir dans les causes qui concernent les violences faites aux enfants puisse intervenir dans affaire judiciaire constitue en droit guinéen une entrave au fonctionnement de justice parce qu’il est dit par les instruments juridiques internationaux que la justice est indépendante » a-t-il expliqué.

Il faut rappeler que cette cérémonie marque la célébration de la journée des enfants africains et cette année la Guinée a lancé le mois de l’enfant depuis le 1er juin 2022 sous le signe de la responsabilité citoyenne face aux violences faites aux enfants.

AGP/18/06/022          MK/CM

Articles récents

Lola/An 64 de l’indépendance : Célébration du 02 octobre dans la préfecture

Lola, 03 oct (AGP)-Lola à l'instar des autres préfectures du pays, le 64ème anniversaire...

Lula en tête, Bolsonaro résiste, le Brésil en route pour un 2e tour

Conakry, 03 oct (AGP)-L'ancien président de gauche Lula est arrivé en tête du premier...

CAN 2025 : la CAF encourage la candidature de l’Algérie, mais…

Conakry, 03 oct (AGP)-Suite au retrait de l’organisation de la CAN 2025 à la...

Au Burkina Faso, Damiba, le chef de la junte, démissionne après deux jours de tensions

Le départ du lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba était réclamé à Ouagadougou par des centaines...